Toute l'actualité du CELT : conférences, revue Études Touloises, prix Moselly...

lundi 20 novembre 2017

"Toul vers 1830 - Une ville à la recherche d'elle-même"- [résumé de la conférence]

La causerie de Jean-Paul Aubé était inspirée de son dernier ouvrage : Toul-La bourgeoise - (1789-1848)


Le conférencier s'est limité à la description de la situation touloise autour des années 1830.
Le constat étant plutôt celui d'une régression, Toul n'est pas plus riche, pas plus propre, pas plus rayonnante que du temps de l'évêché florissant et l'armée n'y a pas encore remplacé les religieux.

"Au début de 1830, Toul n’est plus tout à fait la même qu’à la fin de l’Ancien Régime. L’œuvre législative réalisée depuis 1789 et les ventes de biens nationaux ont été lourdes de conséquences. La laïcisation de l’espace toulois ne s’est pourtant pas accompagnée de démolitions considérables. La ville est toutefois entrée dans une autre phase de son histoire. Les gigantesques transferts de propriété consécutifs à la vente des biens nationaux ont accru les inégalités de fortune, faisant triompher la bourgeoisie. Celle-ci gère la cité malgré ses divisions. Le morcellement des terroirs s’est accentué. La pratique religieuse est devenue dérisoire. La vie associative et culturelle s’est beaucoup appauvrie. La stagnation démographique est toujours là. L’installation d’une importante communauté israélite et la construction d’une synagogue montrent que les temps ont changé. Toul n’est plus qu’une sous-préfecture de la campagne gagnée par la nostalgie. Il est clair que l’ancienne cité évêchoise est à la recherche d’un nouvel élan."




Jean-Paul Aubé

lundi 6 novembre 2017

Prix Moselly 2017

Après un débat animé et très constructif, le jury du prix Moselly a sélectionné la nouvelle "MUERTE MOSELA".
Son auteur, Pascal Titeux, nous fera l'honneur de présenter sa nouvelle lors de la cérémonie de remise du prix à la mairie de Toul le samedi 25 novembre 2017 à 18 heures. Si le lieu est prestigieux, la séance n'en est pas moins sympathique et conviviale. Le CELT souhaite la présence d'un public étoffé pour encourager le 59ème lauréat du 69ème prix Moselly. L'entrée est libre et gratuite.

Pascal Titeux

Monsieur Pascal Titeux est retraité de l'éducation nationale où il a gravi les échelons de professeur à inspecteur d'académie. Ses domaines sont la philosophie et la musique, intérêts qu'il réunit dans un doctorat de philosophie, option esthétique musicale, obtenu en 1974 à l'université de Paris 1 Sorbonne. Sa retraite lui permet de concrétiser une autre passion : l'écriture.
Il a publié en janvier 2015 Apocalypse no ! aux éditions Chloé des Lys.

jeudi 2 novembre 2017

Conférence de novembre 2017

Jean-Paul Aubé présentera

"Toul vers 1830 - Une ville à la recherche d'elle-même"

mardi 14 novembre à 20h30 salle des adjudications
(Entrée libre et gratuite)

Jean-Paul Aubé

lundi 30 octobre 2017

Salon du livre Moselly (2)

Malgré quelques désistements, les participants au salon du livre associé à l'exposition anniversaire des Amis des Arts du Toulois composaient une belle tablée.
Les ventes-dédicaces ont peut-être été modestes, mais les contacts avec le public et entre les auteurs fut amical et chaleureux.



Michel Brunner






Pascale Laurent, présidente des Amis des Arts



jeudi 19 octobre 2017

Salon du livre Moselly

Rendez-vous le 29 octobre 2017 à la salle de l'Arsenal, pour un salon littéraire "Moselly".

Dans le cadre de l'exposition marquant les 70 ans des l'association "Les Amis des Arts du Toulois", la présidente, Pascale Laurent, à souhaité associer la littérature aux arts plastiques.
C'est ainsi que des lauréats du prix Moselly seront présents pour dédicacer leurs œuvres diverses.
Nous comptons sur la présence de Josette Chanot-Vœgtlé, Irène Génin-Moine, Dominique Hazaël-Massieux, Valérie Laplanche, Gilles Laporte, Philippe Piot, Didier Sarrassat et Roger Wadier. Michel Brunner, membre du jury sera également présent pour son ouvrage sur Michel Dinet.. Suivant le cas, les livres seront vendus par leurs auteurs, par la librairie Bossuet de Toul et par le CELT. L'association proposera des exemplaires des Études Touloises dans lesquels ont été édités les nouvelles primées, le livre "Dans les pas d'Émile Moselly" et "Les chemins de traverse", ouvrage de Jean-Pierre Ziegler qui ne pourra hélas pas être présent.
Le CELT et certains auteurs seront présents dès 10 heures.

Pour tout savoir sur le prix Moselly, ses modalités (le concours 2018 n'est pas encore ouvert), les lauréats, les nouvelles primées depuis 1974, les articles de la presse, consulter les pages spécifiques sur le site des Études Touloises, ICI.




mardi 17 octobre 2017

Les protestants en Lorraine au XVIe siècle - Une diffusion contrastée [résumé de la conférence]

"La célébration des 500 ans de la Réforme protestante et de la diffusion du message luthérien (1517) rappelle à juste titre le caractère éminemment européen du phénomène : né en Allemagne, celui-ci se répand très rapidement, puis prend des formes diverses en étant relayé par d’autres réformateurs, le plus célèbre étant sans doute Jean Calvin.
Dans ce panorama, l’espace lorrain est souvent oublié et considéré comme hermétique au protestantisme. C’est oublier qu’au-delà des duchés de Lorraine et de Bar, à la forte identité catholique forgée dès 1525 et la répression contre les Rustauds, l’espace lorrain est aussi composé d’enclaves d’Empire et d’évêchés qui, passés sous la protection du roi de France en 1552, connaissent une histoire particulière. C’est notamment le cas de Metz où s’implante un foyer calviniste durable et puissant. D’ailleurs, même les duchés laissent apercevoir des foyers de protestantisme, plus ou moins tolérés par le pouvoir à condition de rester discrets et privés, loin d’une législation apparemment impitoyable.
Cette conférence s'est penchée sur les mécanismes de la diffusion de la Réforme dans l’espace lorrain, en fonction de la complexité géopolitique de celui-ci et de sa place au sein des réseaux marchands et intellectuels européens. Elle s’'est intéressée tant aux éléments conflictuels (comme lorsque le réformateur Guillaume Farel est forcé de fuir Gorze déguisé en lépreux pour éviter la répression du duc Claude de Guise en 1543) qu’à la lente naissance de l’idée de tolérance civile, bien que celle-ci soit encore bien éloignée de la tolérance telle que nous l’entendons."

Le conférencier, Julien Léonard et Philippe Masson, président du CELT


Le "puzzle" lorrain au XVIe siècle
Site source